Présentation

Accueil > Maisons individuelles \ Présentation

Réhabilitation des maisons individuelles dans l'optique d'une réduction des consommations d'énergie d'un Facteur 4

En 2009, le secteur résidentiel compte 18,4 millions de maisons individuelles (56,5% du total des logements).

Leur consommation énergétique totale est de 268,5 TWh par an dont 157,7 TWh pour l'ensemble des maisons construites avant la première réglementation thermique de 1975.

La réhabilitation de ces maisons représente un enjeu majeur en termes de maîtrise de la consommation d'énergie, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et dans un grand nombre de cas, d'amélioration de l'environnement intérieur.

Chaque année, un grand nombre de travaux sont réalisés sur ces maisons. Les travaux les plus importants sont souvent programmés lors d'un changement dans la vie de leurs occupants.

Quatre points importants caractérisent globalement ce marché de la réhabilitation énergétique :

  • les travaux se font fréquemment par contact direct entre le propriétaire et un ou plusieurs artisans ou entreprises, sans faire appel à un maître d'oeuvre ayant une vision d'ensemble;
  • la préoccupation de maîtrise de l'énergie est peu présente pour la plupart de ces travaux;
  • les travaux à visée énergétique sont généralement réalisés par partie, sans cohérence globale, ce qui peut conduire à tuer le gisement d'économies d'énergie;
  • le niveau des solutions mises en oeuvre est dans la majorité des cas insuffisant pour tendre vers l'objectif de division par 4 des émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2050.


Pour lever ces verrous, la Fondation Bâtiment-Énergie a voulu favoriser l'émergence progressive d'''améliorateurs du logement'' qui interviennent pour proposer aux occupants et/ou aux propriétaires des ensembles cohérents de solutions de réhabilitation.
Ces dernières doivent répondre à leurs attentes en matière :

  • d'évolution de la qualité d'usage de la maison intégrant la facilité d'utilisation, la convivialité, le confort et la qualité d'ambiance;
  • tout en permettant une réduction importante des consommations d'énergie et des émissions de CO2 pour un coût global acceptable.


Dans le cadre de cette recherche, trois projets ont été retenus pour améliorer fortement les performances énergétiques des maisons existantes, tout en développant une offre d'améliorateurs. Ils visent :

  • la rénovation des maisons classiques moyen et haut de gamme : projet ''ADELIE'';
  • la réhabilitation des maisons construites entre 1949 et 1974 : projet ''MITECH'';
  • la réhabilitation des maisons industrialisés : projet ''ODMIR 4''.


Les résultats de ces travaux de recherche seront diffusés en 2012 avec la publication du premier guide de la Fondation Bâtiment-Energie.